L'UMP veut tirer un trait sur les 35 heures 

le
0
Le patronat est partant, à la condition expresse que les allégements de charges ne soient pas remis en cause.

L'UMP a de la suite dans les idées. Après avoir déclenché en janvier une polémique interne à la majorité sur les 35 heures, le parti dirigé par Jean-François Copé persiste et signe en présentant mardi les grandes lignes de la réforme qu'il proposera à la fin de l'année au candidat - probablement Nicolas Sarkozy - qui portera ses couleurs lors de la présidentielle. Une «révolution», selon les dires du secrétaire général, qui passe par la suppression pure et simple de toute référence légale à la durée du travail.

«Les entreprises auront trois ans, à compter de 2012 si nous sommes élus, pour négocier la durée du travail qui leur conviendra, a expliqué dans Le Parisien Hervé Novelli, le numéro deux de l'UMP en prémices à la convention sur la refondation sociale qu'il animera mardi après-midi. On sait que d'un secteur à l'autre les besoins ne sont pas les mêmes, c'est donc logique qu'il revienne aux partenaires sociaux de régler ce problème. Si c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant