L'UMP veut «sortir» des 35 heures via des négociations de branche 

le
0
Pour inciter les branches à rouvrir ce chantier complexe et aboutir à un accord, l'UMP compte moduler «les exonérations de charge en fonction de l'avancée des négociations».

L'UMP veut sortir des 35 heures, mais le faire «sans remettre en cause la durée légale du travail» . Solution trouvée par le parti présidentiel : l'ouverture de négociations dans les branches, ou à défaut dans les entreprises, pour augmenter le temps de travail.

«L'organisation du travail ne peut pas être uniforme sur le territoire, justifie Jean-François Copé, son secrétaire général. On ne travaille pas de la même manière dans le BTP, l'agroalimentaire, le nucléaire...» Pour inciter les branches à rouvrir ce chantier complexe et aboutir à un accord, l'UMP entend moduler «les exonérations de charge en fonction de l'avancée des négociations». Dit autrement, les entreprises qui augmenteront leur durée du travail verront le montant de leurs allégements de charges inchangé.

Prudence des employeurs

Au nom du pouvoir d'achat, l'UMP entend toutefois maintenir le régime d'exonération d'impôt et de cotisations sociales sur les heures supplémentaires

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant