L'UMP va devoir faire une place à ses courants

le
0
Les motions doivent bénéficier de moyens et de postes dans le parti.

Les motions sont les grandes oubliées de l'accord entre François Fillon et Jean-François Copé. Ces textes programmatiques, soumis au vote des militants de l'UMP le 18 novembre, doivent pourtant se constituer en «mouvements» au sein du parti. Copé en avait fait le serment, suivant en cela la lettre des statuts écrits en 2002. Fillon, lui, n'avait pas dissimulé ses doutes sur l'intérêt de constituer des «chapelles», selon l'expression d'un de ses proches. Dans le texte cosigné par Fillon et Copé, la seule mention des mouvements porte sur l'organigramme de l'UMP. «L'équipe dirigeante devra tenir compte de toutes les sensibilités et motions», explique l'accord.

Jean-François Copé a réuni mercredi les représentants des différents textes pour une «réunion préparatoire» à la constitution des mouvements. Sur la question des moyens attribués à chacun, le président de l'UMP a d'abord expliqué que...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant