L'UMP tire à retardement sur les 35 heures

le
2
La refiscalisation des heures supplémentaires lève l'interdit édicté par Sarkozy au nom de la paix sociale.

Tout au long de la campagne présidentielle, la gauche en a fait ses choux gras: si les 35 heures sont aussi délétères pour l'économie et le moral français que la droite le prétend, pourquoi diable Nicolas Sarkozy ne les a-t-il pas abolies quand il en avait le pouvoir? La question est restée sans réponse jusqu'à aujourd'hui. La refiscalisation des heures supplémentaires, qui alourdit encore le coût du travail, a ouvert un créneau aux dirigeants de l'UMP. Ils peuvent désormais tirer à vue sur la RTT sans donner l'impression de se renier, malgré leurs responsabilités passées.

La proposition de loi déposée par l'ex-ministre de l'Industrie Christian Estrosi fera l'unanimité ou presque au sein de son groupe. Sans avoir aucune chance d'être adoptée. Dommage, car depuis la défaite du 6 mai, plus personne à l'UMP ne défend le statu quo en matière de temps de travail. La sortie des 35 heures figurera d'ailleurs en bonne place dans les projets des principaux candidats

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le vendredi 3 aout 2012 à 09:12

    JPi - L'UMP n'a pas encore assez perdu, elle souhaite continuer dans la même voie. 5 ans au pouvoir et creuser la dette France de 40% et une fois dans l'opposition le réalisme qui revient. Changez tout! N'y aurait-il pas un trou de souris de libre pour l'UMP tout entier?Copé-rative et Filons-droit pourraient encore s'y perdre.

  • derastea le vendredi 3 aout 2012 à 07:52

    Trop politique, cet ce genre de manip qui fait que le citoyen décroche.ET trop dans la bulle d'énarque. STOP