L'UMP surprise par le succès de Sens commun

le
0
Réunion de lancement de Sens commun, le 19 décembre 2013 à l'UMP.
Réunion de lancement de Sens commun, le 19 décembre 2013 à l'UMP.

Ils avaient tablé sur 200 participants, installé 280 chaises. Elles n'auront pas suffi : jeudi soir, au siège de l'UMP, ce sont finalement plus de 400 personnes qui ont assisté au lancement de Sens commun, le mouvement politique créé par d'anciens militants de la Manif pour tous. Une affluence frappante, puisque, généralement, seules des conventions majeures comme celle sur l'inventaire des années Sarkozy parviennent à remplir entièrement la grande salle de meeting du parti. Une partie de l'espace étant, dans ce cas, occupée par la presse. Cette fois, très peu de journalistes - et une unique caméra - avaient fait le déplacement. Défaut de communication en amont des cinq fondateurs de l'association, presque tous novices en politique ? Le message semble en tout cas passé au sein des réseaux de la Manif pour tous. Le public, très jeune, était composé en majorité de manifestants du printemps dernier, désireux de poursuivre la mobilisation sur le terrain politique. "France en colère"Sens commun entend leur en offrir les moyens, au sein du "parti susceptible de présenter un candidat au second tour de la présidentielle en 2017". Car l'objectif du mouvement est clairement assumé et proclamé par Sébastien Pilard, son président : "Peser de tout notre poids lors des primaires de l'UMP pour qu'émerge un candidat le plus proche possible de nos valeurs. [...] On adhère à Sens commun, non pour brosser l'UMP dans le sens du poil, mais pour être...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant