L'UMP souhaite mener le combat en première ligne

le
0
L'opposition est vent debout contre la réforme des rythmes scolaires initiée par Vincent Peillon.

Accusé mercredi par Najat Vallaud-Belkacem de «prendre en otage les enfants», Jean-François Copé y voit un encouragement à poursuivre la bataille des rythmes scolaires. En l'attaquant nommément, la porte-parole du gouvernement n'a fait que le conforter dans son rôle de chef de l'opposition. Les troupes UMP, hésitantes au départ, se sont mises en bon ordre et accueillent de nouveaux renforts. Mercredi, le bureau de l'Association des maires de France a demandé une «remise à plat des modalités du financement de la réforme», «dont le coût ne peut être supporté par les communes».

L'UMP souhaite multiplier les initiatives et intensifier le combat en préparation du congrès annuel de l'association, en novembre, où François Hollande doit se rendre. Près de 16.000 personnes ont signé la pétition lancée la semaine dernière. Le parti a édité un tract à un million d'exem...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant