L'UMP se rode pour les municipales

le
0
La fiscalité sera le premier cheval de bataille de la droite lors du scrutin de mars 2014.

La formule est de Jean-Pierre Raffarin: «L'adversaire, c'est l'impôt», a lancé le sénateur de la Vienne mardi, lors de la journée parlementaire de l'UMP. L'adversaire des contribuables, sûrement, mais à six mois des municipales de 2014, l'impôt s'annonce plutôt comme l'allié le plus sûr de l'opposition. Cette journée unique, pour une fois parisienne, avait été consacrée à l'emploi, de l'éducation à l'indemnisation du chômage en passant évidemment par les 35 heures, dont Christian Jacob a proposé de «déboulonner définitivement la statue» au lieu de «tourner autour».

Mais proximité des échéances électorales oblige, les quelque 250 parlementaires présents se sont surtout intéressés aux thèmes qui pourraient leur permettre de transformer à leur avantage l'impopularité de la gauche au pouvoir. Convaincu qu'«une alternance se prépare», Jean-François Copé a assuré que «le...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant