L'UMP s'interroge sur l'utilité d'élire un nouveau président

le
1
Devant le comité politique du parti, Jean-François Copé et François Fillon ont affirmé mardi la nécessité d'avoir une «UMP rassemblée».

«L'heure est grave et l'UMP est inaudible», soupire un ancien ministre de Nicolas Sarkozy. Est-ce pour faire mentir ce constat que Jean-François Copé, puis François Fillon, ont appelé mardi matin à «une UMP rassemblée»? Leurs déclarations, dans le cadre du comité politique du mardi matin, ont avant tout eu pour but d'éteindre le début d'incendie provoqué par la parution du Coup monté, signé Carole Barjon et Bruno Jeudy. Ses auteurs reviennent sur la crise qui a vu les deux hommes s'affronter, pointent les «zones d'ombre de l'élection ratée» de novembre et racontent «comment Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé s'y étaient pris pour rouler François Fillon».

Mardi matin, devant ses pairs du comité politique, Jean-François Copé a le premier souligné qu'il ne souhaitait pas «revenir là-dessus». «La page est tournée»,...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • grokuik1 le lundi 8 avr 2013 à 10:32

    Mardi matin, devant ses pairs du comité politique, Jean-François Copé a le premier souligné qu'il ne souhaitait pas «revenir là-dessus». «La page est tournée»,...MDR / ENCORE UN SACRE GAILLARD DONT CARRIERE BIENTOT FINIE !!! place aux jeunes !!!