L'UMP s'impose un devoir d'unité

le
0

Copé, Fillon et tous les ténors du parti ont pris soin d'éviter les fausses notes au conseil national de l'UMP, samedi à Paris. Les quelques critiques se sont exprimées dans les couloirs. Le «oui mais» du conseil national de l'UMP à ses dirigeants L'Europe ne fait pas vibrer l'UMP

«J'ai devant moi de beaux sourires et je peux vous dire que cela fait plaisir.» A la tribune pour son discours au nom des «non-alignés», Bruno Le Maire salue les mines réjouies des ténors de l'UMP réunis pour le conseil national. À ses pieds, Jean-François Copé, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Luc Chatel, Michèle Tabarot, Christian Jacob... L'état-major de l'UMP quasiment au grand complet samedi à Paris, un an après la crise qui a failli causer sa perte. «Nous avons un devoir d'unité», insiste le député de l'Eure.

À son tour, Xavier Bertrand salue «le visage d'une famille politique rassemblée offerte aux électeurs»: «nous n'avons plus jamais le droit de nous voi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant