L'UMP rejette la commission sur la moralisation politique

le
2

PARIS (Reuters) - Le groupe UMP de l'Assemblée nationale est hostile à la commission sur la moralisation de la vie politique que préside l'ancien Premier ministre Lionel Jospin et a mis en place une "contre-commission" qui rendra ses conclusions à l'automne.

"Il n'y a pas d'élus dans cette commission, il n'y a que des gens retirés de la vie politique", a dit lors d'un point de presse son président Christian Jacob, soulignant que l'ancienne ministre UMP Roselyne Bachelot, qui en fait partie, ne représentait "ni le groupe, ni le parti" UMP.

Il a annoncé la création d'une "contre-commission", composée d'élus et de non-élus qui travaillera également sur la réforme territoriale, le cumul des mandats ou encore les modes de scrutin et qui rendra ses propositions à l'automne.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M140210 le mardi 17 juil 2012 à 17:28

    Savait pas quoi faire la globule? Plus de sous?

  • bercam01 le mardi 17 juil 2012 à 16:39

    Lorsqu'on veut enterrer un problème, on crée une commission... Pas besoin de "contre-commission". Pour éviter le cumul des mandats, une seule règle simple suffit : interdiction d'exercer le moindre mandat électif concurremment avec un autre mandat électif quels qu'ils soient. Interdiction d'exercer plus de 2 mandats successifs dans la même responsabilité. Le renouvellement de la classe politique et le rafraichissement de notre démocratie sont à ce prix !