L'UMP raille l'"impuissance" du "prophète" Hollande

le
0
Les dirigeants de l'UMP n'ont pas prévu d'attendre la fin du mandat de François Hollande pour le juger.
Les dirigeants de l'UMP n'ont pas prévu d'attendre la fin du mandat de François Hollande pour le juger.

Deux ans ont passé depuis l'élection de François Hollande à la présidence de la République. En ce mardi, le président le plus impopulaire de la Ve République fête cet anniversaire sans trompette ni tambour. "Je ne suis pas un président dans le regret, mais dans le rebond, la réussite. (...) Les résultats ont tardé vu la gravité de la situation, mais ils sont possibles", a-t-il assuré lors d'une interview accordée dans la matinée à RMC-BFM TV pour tenter de renouer avec les Français. Mais les dirigeants de l'UMP n'ont pas prévu d'attendre la fin du mandat de François Hollande pour le juger. "C'est à la fois un désastre sur le plan économique, que ce soit sur la courbe du chômage qui continue de progresser, la courbe de déficit que l'on n'arrive pas à réduire, sur la dette. Et puis, sur le plan politique, c'est la débâcle", a regretté sur RTL Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée.

"C'est le grand bluff"

Le principal parti d'opposition déplore "le recours massif à l'emploi public" avec les emplois d'avenir, l'instauration de "60 milliards d'euros d'impôts nouveaux", le gel des pensions de retraite des fonctionnaires au lieu de les réformer, le vote de la loi sur le mariage gay qui a "divisé" les Français et les promesses non tenues du "prophète" Hollande qui annonce sans cesse "l'inversion de la courbe du chômage qui finalement ne s'est pas inversée", selon l'expression de la députée des Yvelines Valérie...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant