L'UMP prend acte de sa défaite

le
0
Le sursaut espéré par certains n'a pas eu lieu dimanche.

Et maintenant, la claque. Dix ans après sa création, l'UMP découvre pour la première fois le goût très amer de la défaite dans une élection législative. Les électeurs de droite n'ont pas voulu contenir la progression du Parti socialiste. Les appels à ne pas signer un chèque en blanc au PS ne les ont pas convaincus. Dans les dernières semaines, les responsables de la droite étaient nombreux à parier sur un sursaut des électeurs. Ils sentaient leurs troupes encore mobilisées et décidées à sauver l'honneur de la droite, en empêchant le Parti socialiste de détenir à lui seul la majorité absolue.

L'un des premiers, dimanche soir, Alain Juppé a entériné depuis Bordeaux «une victoire nette» du Parti socialiste. Il a souhaité d'emblée une «opposition constructive mais vigilante». Un peu plus tard, depuis sa circonscription, le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a «pris acte» de la défaite. «Dès demain, c'est le temps de la reconquête qui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant