L'UMP passe à l'offensive pour la rentrée parlementaire

le
0
Contrats d'avenir et logement social sont au menu de la session extraordinaire du Parlement qui s'ouvre mardi.

Créée en 2002, l'UMP n'a jamais connu l'opposition. Dix ans, donc, que la droite n'a pas pratiqué l'exercice, ses affres mais aussi ses petits plaisirs. Après le choc des défaites à la présidentielle et aux législatives, la session extraordinaire du Parlement qui s'ouvre mardi doit permettre à la droite de se rôder à l'exercice. Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée, est très satisfait du galop d'essai de la session extraordinaire de juillet. «Tous les députés ont pris la parole en donnant des exemples concrets de Français qui allaient souffrir de la fin des heures supplémentaires défiscalisées, se félicite-t-il. Résultat, au lieu de durer deux jours, le débat a pris une semaine.»

À l'Assemblée comme au Sénat, on refuse de limiter l'action de l'opposition à de l'obstruction parlementaire. «Ce n'est pas dans nos habitudes, explique Jean-Claude Gaudin, le patron des sénateurs UMP. Mais le gouvernement doit considérer le Sénat avec moins d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant