L'UMP partagée face à L'Alternative

le
0
Jean-François Copé refuse de traiter avec François Bayrou, qui « a contribué à la victoire de François Hollande ».

Pendant les cinq années du quinquennat Sarkozy, l'UMP s'était accommodée du Nouveau Centre, parti issu d'une scission avec le MoDem de François Bayrou et inscrit sans ambiguïté dans la majorité. Même la rupture du Parti radical et de l'UMP pouvait être acceptée tant le potentiel électoral des familles centristes réunies semblait faible. Après tout, Nicolas Sarkozy n'avait-il pas lui-même poussé Jean-Louis Borloo, au début du quinquennat, à réunir les centristes éparpillés sous une même bannière?

Depuis la défaite de 2012, la donne a changé. L'ancien ministre de l'Écologie a surpris beaucoup de monde en parvenant à faire cohabiter les chapelles du centre droit sous la bannière UDI. Mieux, il vient de signer avec Bayrou une alliance baptisée «L'Alternative». Sans constituer un parti intégré, ni même une fédération à l'image de ce qu'était feue...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant