L'UMP n'entend pas céder de terrain à l'UDI

le
1
La préparation des municipales exacerbe les rivalités entre les deux partenaires de l'opposition.

L'union est un combat, comme l'UMP et l'UDI s'apprêtent à en faire une nouvelle fois la démonstration à l'occasion des municipales. Pour Jean-Louis Borloo, l'objectif est clair: les élections de mars 2014 doivent permettre à l'Union des démocrates et indépendants, qu'il préside, de s'imposer comme «la première force territoriale de France». Son homologue de l'UMP Jean-François Copé, lui, court après la «vague bleue» qui marquera le début de la revanche de la droite sur la gauche. Et qui, accessoirement, démontrera qu'il est le meilleur chef possible pour le premier parti de l'opposition.

Deux ambitions inconciliables? Jean-François Copé a fait bondir ses alliés centristes quand il a prévenu fin février qu'UMP et UDI ne négocieraient pas sur un pied d'égalité. Pas question, pour lui, de revivre «le cauchemar des années RPR-UDF». «J'ai été très étonné que dans...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le mardi 26 mar 2013 à 23:26

    Et pour cause....ça doit tellement rapporter !