L'UMP minimise le choix de Bayrou, le PS jubile

le
0
François Fillon pointe «l'avis d'un homme seul», pendant que François Hollande salue «l'indépendance» de François Bayrou.

Sitôt tombée l'annonce du vote de François Bayrou en faveur de François Hollande, dimanche prochain au second tour de la présidentielle, les réactions politiques ont fusé, jeudi soir.

À droite: entre incompréhension et indignation

À l'UMP, on accusait le coup. «Je ne comprends pas, a réagi le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé. François Bayrou n'est pas socialiste. Dès le 7 mai, il s'opposera à François Hollande.» Le président du MoDem «vote contre ses convictions: il choisit le parti de la dette et de la dépense», a renchéri sa collègue Valérie Pécresse, en charge du Budget. Le député du Nord Sébastien Huyghe va plus loin et dénonce: «Bayrou fait passer sa haine personnelle avant sa cohérence politique.»

La déception était sur toutes les lèvres, chacun essayant de minimiser la portée de l'annonce de François Bayrou. François Fillon veut croire que «c'est l'avis d'un homme seul qui s'exprime». «Ce choix, c'est le sien, ce n'est pas le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant