L'UMP lance une concertation interne sur les retraites

le
7
Le principal parti d'opposition de droite milite pour une fusion des 35 régimes de retraite et un allongement rapide de la durée de cotisation à 43 ans d'ici 2023.

L'UMP planche sur les retraites. L'ex-ministre de l'Outre-Mer et actuel député de la Drôme Hervé Mariton a lancé ce mercredi une vaste concertation avec les fédérations, qui doit aboutir le 1er octobre, date de la convention nationale du parti sur le sujet. Cela dit, les grandes orientations du projet ont déjà été définies.

Deux lignes rouges ont été retenues: pas de baisse des pensions, ni de hausse d'impôts. «Face à une situation qui angoisse les Français, il ne faut pas tergiverser», a prôné Hervé Mariton lors d'une conférence de presse. L'UMP entend ainsi proposer d'augmenter la durée de cotisation jusqu'à 44 ans d'ici 2023 et de repousser, sur la même période, à 65 ans au lieu de 62 aujourd'hui l'âge légal de départ à la retraite. Le député a adouci sa position sur le sujet: il envisageait cet été la même hausse, mais d'ici 2020. «Cette pente raide est source d'économies et évitera de prendre des mesures fiscales», a précisé Hervé Mariton, sans chiffrer ces dernières. Plus de la moitié des Français sont d'ailleurs favorable à un allongement de la durée, d'après le sondage CSA/Les Echos paru en juillet, a rappelé l'élu UMP. Le gouvernement table pour sa part pour un allongement, à partir de 2020, à 43 ans qui s'étalera jusqu'en 2035.

A horizon 2023, l'UMP appelle à une autre réforme radicale: la fusion des 35 régimes de retraites et l'instauration d'un système par points. «Nous voulons une vraie réforme robuste et durable», fait valoir le député. La réforme Woerth de 2010 prévoyait d'ailleurs d'ouvrir, à la demande de la CFDT qui semble l'avoir depuis totalement oubliée, une réflexion sur le sujet en... 2013. Dans cette perspective, «nous voulons en finir avec les disparités entre les différents régimes du privé, du public et les régimes spéciaux, a pour sa part martelé Valérie Debord, déléguée générale adjointe de l'UMP. Nous proposons d'accélérer l'alignement des taux de cotisations en 2020 pour le public et 2026 pour les régimes spéciaux.»

Reste à résoudre les problèmes de mise en œuvre d'une réforme fondamentale. Si le principal syndicat agricole, la FNSEA, est pour, les professions libérales, par exemple, sont contre. Les deux positions se comprennent. Les agriculteurs souffrent d'un grave déficit démographique. Au contraire, les libéraux ont économisé de considérables réserves (21 milliards d'euros) en prévision des déséquilibres démographiques à venir, et n'ont nulle intention de les partager via une fusion des régimes. «Tous les enjeux posés par l'instauration d'un régime unique n'ont pas encore été tranchés aujourd'hui, a reconnu Hervé Mariton. Nous ouvrons le débat.»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1961G le samedi 14 sept 2013 à 16:29

    le privé pour être égal aux régimes spéciaux devra mal se comporté à 60ans en jouant sur le chômage ,la maladie . à 60 ans on a tous un problème de santé et on a tous droit à un an de chômage payé par la collectivité . en repoussant l'âge de retraite , les caisses de retraite iront un peu mieux , celle du chômage et la sécurité sociale vont exploser......

  • M1961G le samedi 14 sept 2013 à 16:25

    il faut laisser la retraite à 60 ans , 41.5 de cotisation pour tout les français et fusionner tout les régimes tout de suite . pourquoi attendre puisqu'il s'agit d'injustice . la droite comme la gauche a peur des régimes spéciaux car eux ils bloqueront le pays . nos politique sont des lâches ....... le privé est et restera le pénalisé dans le dossier retraite qu'on soit de droite ou de gauche . 41.5 ans d'activité + 1 an au chômage + arrêt maladie = retraite à 60 ans .

  • a.guer le mercredi 11 sept 2013 à 23:25

    Pourquoi attendre la saint glinglin ( 2023 ) pour unifier les régimes de retraite public/privé ? Ah oui, pour ne pas se mettre à dos les syndicats !

  • r.espic le mercredi 11 sept 2013 à 22:50

    A quand la retraite par points, A quand la fin de l'assistanat pour ceux qui sont étrangers et n'ont jamais cotisés chez nous, A quand la fin des régimes spéciaux, A quand l'égalité privé-public

  • r.espic le mercredi 11 sept 2013 à 22:47

    L'UMP, comme le PS, est ridicule Ils veulent que ceux qui ont un boulot travaillent tous 35 heures semaine. Jeunes, vieux, riches, pauvres, malades, grabataires travailler tous 35 heures semaines........ Pensez autrement.

  • r.espic le mercredi 11 sept 2013 à 22:44

    L'UMP, comme le PS, est ridicule. Ils veulent que les vieux travaillent jusqu'à 70 ans alors qu'il y a 5 millions de jeunes au chomage. ......Pensez autrement.

  • sidelcr le mercredi 11 sept 2013 à 22:36

    Ils ont eu 10 ans pour y penser & c'est maintenant qu'ils décoincent ???????