L'UMP ironise sur les contradictions d'Hollande

le
0
L'opposition proteste sur la façon dont la majorité mène les débats à l'Assemblée nationale.

Depuis mardi, les députés UMP, centristes et radicaux protestent contre le refus du gouvernement d'inscrire cette semaine à l'ordre du jour une séance de questions au gouvernement, prévue à l'article 48 alinéa 6 de la Constitution, depuis la révision de la loi fondamentale de juillet 2008. Cette séance a été remplacée, mercredi, par un débat européen qui fait suite au Conseil européen des 28 et 29 juin à Bruxelles.

À l'ouverture des débats, plusieurs députés UMP, dont Christian Jacob, le président du groupe, ont fait des rappels au règlement pour protester contre cette «violation» de la Constitution. «Ce n'est pas une faculté mais une obligation», a rappelé Marc Le Fur (Côtes-d'Armor). Bernard Accoyer a parlé de «méconnaissance, mépris, viol de la Constitution». «Cet incident témoigne de la continuité de la gauche à refuser que l'opposition puisse questionner le gouvernement», a ajouté l'ancien président de l'Assemblée nationale, en réclaman

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant