L'UMP fait feu de tout bois contre le gouvernement

le
2
Les ténors de l'opposition ne laissent pas la moindre bouffée d'air aux ministres et au président François Hollande en cette rentrée difficile.

À droite, il n'y a pas que la campagne pour la présidence de l'UMP. Les ténors de l'opposition, quels que soient leurs différends, n'ont pas l'intention de laisser la moindre bouffée d'air au gouvernement et au président François Hollande en cette rentrée difficile. Sur le dossier de la Banque publique d'investissement, Nathalie Kosciusko-Morizet a porté le fer en proposant que la commission des finances de l'Assemblée, présidée par le député UMP Gilles Carrez, se penche sur le dossier. «Si le soupçon (sur un conflit d'intérêt) perdurait, je serais prête avec mes collègues parlementaires à saisir la Cour de justice de la République», a-t-elle affirmé au «Grand Jury» RTL-LCI-Le Figaro.

Sans apparente concertation, les membres de l'ancienne majorité semblent aujourd'hui constituer un «shadow cabinet», les anciens ministres répondant le plus souvent à leurs successeurs respectifs. Ainsi, Luc Chatel est monté au créneau ce week-end face au ministre de l'Édu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Ross007 le mardi 4 sept 2012 à 13:59

    Et bien sûr, qu'ils noublient pas de laisser les balais à leurs successeurs.

  • pasfacil le mardi 4 sept 2012 à 13:15

    qu'ils ballaient devant leurs portes au niveau de la corruption et du conflit d’intérêt.