L'UMP et le dilemme de la «droitisation»

le
0
VIDÉO - Alors que Nicolas Sarkozy compte s'adresser en priorité aux électeurs du Front national, des voix s'élèvent au sein de la majorité pour refuser un nouveau virage à droite.

Droitiser ou recentrer la campagne? Le débat qui agitait l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy avant le premier tour n'aurait plus lieu d'être, selon le candidat, qui a semble-t-il choisi de s'adresser en priorité aux électeurs du Front national. Le réservoir électoral est en effet plus important de ce côté-là pour le président sortant, Marine Le Pen ayant obtenu 17,9% des suffrages, contre 9,13% des voix pour François Bayrou. «On ne peut pas faire la campagne du 2e tour comme au 1er tour, il faut comprendre le vote FN», a-t-il déclaré mardi à Longjumeau, dans l'Essonne, ajoutant que ce vote n'était «pas répréhensible». «J'ai bien fait de ne pas écouter tous ceux qui me conseillaient de me recentrer. Je continuerai à parler au peuple», avait-il tranché dès dimanche. Une stratégie qu'il doit exposer en fin d'après-midi aux parlementaires de la majorité.

Une clarification nécessaire, tant ce choix semble loin de faire l'unanimité au sein de l'UMP. En té

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant