L'UMP et la meilleure façon de s'opposer

le
1
Entre riposte massive et critique « constructive », ex-ministres et responsables du parti font leurs gammes.

Faut-il faire dans le «brutal», selon la formule favorite de Jean-François Copé, grand amateur de Michel Audiard? Se tenir prêt à dégainer et tirer à tout-va, ou au contraire rester en embuscade et attendre le bon moment pour ajuster le tir? S'opposer, c'est tout un art, et nombre de figures connues de la droite doivent s'y initier, la plupart d'entre elles étant politiquement nées sous la droite.

D'où la diversité des stratégies mises en œuvre depuis l'élection de François Hollande. Seule la passation de pouvoirs entre le président élu et son prédécesseur, mardi, a fait l'unanimité. Bruno Le Maire, réputé pour son sens de la mesure, a donné le ton au «Talk Orange-Le Figaro » en jugeant le comportement du nouveau venu vis-à-vis de Nicolas Sarkozy «inélégant, sectaire et clanique».

Des mots repris ensuite par Jean-François Copé pour qualifier cette cérémonie, mais aussi la formation et les premiers pas du gouvernement. Pour le secrétaire général

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le samedi 19 mai 2012 à 07:46

    JPi - ...Contrairement à Copé, Wauquiez se refuse à condamner la baisse des salaires de l'exécutif... Je pense comme Wauquiez et j'ajoute qu'une bonne idée mise en pratique devrait réjouir tout le monde. Reste à Copé, quand il sera élu comme président, de revenir en arrière et d'augmenter de 30% les sal airs des ministres. Autre président, autre symbole!