L'UMP entre soulagement et inquiétude

le
0
Le résultat de l'élection de Brignoles ne ressemble en rien à la « vague bleue » que Copé espère pour les municipales de mars. Entre 2012 et le premier tour de dimanche, l'UMP a reculé en voix comme en pourcentage.

Un soulagement, mais aussi un résultat qui ne permet pas de crier victoire. Au siège de l'UMP, l'analyse du scrutin de Brignoles laisse un goût amer. Pour le parti, la présence de sa candidate au second tour est une satisfaction mais le résultat (20,8 %) est très loin de rassurer, surtout quand il est comparé aux 40,4 % recueillis par le candidat du FN. Ce score n'empêche cependant pas Jean-François Copé d'annoncer que son candidat «est désormais à même de l'emporter au second tour». Le président de l'UMP salue ainsi dans un communiqué la qualification au second tour de Catherine Delzers, alors que sa formation «n'était pas présente au second tour des cantonales à Brignoles ni en 2011 ni en 2012».

La principale leçon que tire Copé concerne cep...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant