L'UMP enregistre un recul historique

le
0
Le parti présidentiel perd quatre points par rapport à l'élection de 2004.

Avec 17 % des suffrages, l'UMP et ses alliés du centre qui se sont présentés sous leur étiquette nationale perdent presque quatre points par rapport à l'élection de 2004, où les mêmes cantons étaient en jeu. Ils avaient fait à l'époque 20,95 %. Claude Guéant, en annonçant les résultats encore partiels dont il disposait en milieu de soirée, a additionné d'office au score UMP-centre celui des candidats «majorité présidentielle» (autour de 5,5 %) et celui des divers droite (9,5 %). Ce qui lui a permis d'atteindre un résultat nettement plus flatteur, autour de 32,5 % des voix. D'autant plus flatteur que le nouveau ministre de l'Intérieur s'est bien gardé d'effectuer la même opération avec les voix de gauche. Mais malgré ces calculs savants, le premier tour des cantonales marque un recul historique du parti présidentiel.

Ses dirigeants pariaient sur l'abstention pour limiter les dégâts. Elle a effectivement atteint un niveau record, mais

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant