L'UMP dénonce le détricotage des années Sarkozy

le
0
Critiquée pour le manque de textes présentés au Parlement, la majorité prépare une rentrée chargée.

Tout ça pour ça? Vue de la droite de l'hémicycle, la session extraordinaire qui s'est achevée mardi se résume à un chantier de démolition. «Elle a été quasi exclusivement consacrée à défaire ce qui a été fait, défaire, annuler, abroger, casser sans rien construire, a jugé Nathalie Kosciusko-Morizet sur Europe 1. On défait des dispositifs qui permettaient d'améliorer la compétitivité des entreprises, avec la TVA antidélocalisation, on défait des dispositifs qui permettaient d'améliorer le pouvoir d'achat des salariés avec la défiscalisation des heures supplémentaires, et qu'est-ce qu'on met à la place?» Selon elle, «systématiquement, la réponse a été remise à plus tard». Sauf dans un domaine, la fiscalité, avec le vote d'une liste d'impôts «impressionnante».

«Globalement, les mesures prises correspondent à 7 milliards de dépenses en plus et 1 milliard de réduction de déficit», a calculé Christian Jacob. «Hollande est fidèle à ses engage

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant