L'UMP dénonce la «paranoïa» du PS

le
0
Jean-François Copé réfute les «allégations» de complot, «indignes, infondées et finalement assez pathétiques».

«Nous ne devons rien laisser passer, tout en restant le plus sereins possible», confie un haut responsable de l'UMP. Ne jamais laisser les accusations des ténors du Parti socialiste sans réponse. Et, dans le même temps, afficher le plus de détachement «en savourant de les voir englués dans la mélasse». Telle est la ligne que s'est fixée la majorité pour traverser cet été secoué par les affaires. Une ligne délicate et très verrouillée en termes de communication. «Cela démange beaucoup d'entre nous de monter au créneau car personne n'a l'habitude de tendre la joue quand on vient de se faire gifler, concède un ministre. Alors on respire un grand coup et on se concentre sur nos dossiers.»

Les tentations sont pourtant nombreuses. Du jour où l'affaire Dominique Strauss-Kahn a éclaté, en passant par les rumeurs sur Martine Aubry, jusqu'aux derniers rebondissements de l'affaire Tristane Banon, les ténors du Parti socialiste ont multiplié les déclarations pour déno

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant