L'UMP dénonce la cacophonie à gauche

le
0
La droite ironise sur le bras de fer entre le PS et ses alliés écologistes.

Que penser de la décision des dirigeants d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), réunis en conseil national samedi à Paris, de refuser de voter le traité de stabilité budgétaire européen, pourtant soutenu par le chef de l'État? À droite, sans doute, la première réaction fut-elle ce week-end, comme l'avoue ce cadre de l'UMP, de «rire un bon coup» face à cette nouvelle cacophonie au sein de la majorité. Genre: «Ils sont fous!» Puis, tout à son rôle d'alerter l'opinion sur les «faiblesses» au plus haut sommet de l'État, les critiques se sont aiguisées et faites plus acerbes.

Député maire UMP de Nice, Christian Estrosi y voit aujourd'hui carrément un «problème d'autorité et de capacité du président de la République et du premier ministre à diriger notre pays». «Ce qui se passe en ce moment entre le PS et les Verts ne faisait sans doute pas partie des plans de François Hollande! Mais, maintenant, contrairement à certains, y compris chez mes propres amis qui ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant