L'UMP déniée en tant qu'alternative au FN

le
0
La défaite de la candidate UMP à la cantonale partielle de Brignoles a conforté l'idée que le premier parti d'opposition ne parvient pas à profiter de la désaffection qui frappe la majorité.

Le Front National est-il devenu l'adversaire numéro un de l'UMP? Officiellement, la ligne reste la même au siège du parti. La formation dirigée par Jean-François Copé mène un combat sur deux fronts: contre la gauche qui détient le pouvoir à Paris et contre les troupes de Marine Le Pen qui veulent s'imposer comme l'alternative. Mais avant même les résultats définitifs de la cantonale partielle de Brignoles, le parti avait pris acte que la donne avait changé.

Depuis 2012, l'UMP a déjà affronté le FN dans des duels à l'occasion de seconds tours de partielles, mais jamais le parti principal de l'ancienne majorité n'avait abordé une élection dans une position aussi délicate. Bien que qualifiée pour le second tour, la candidate UMP Catherine Delzers avait réuni sur son no...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant