L'UMP demande où sont les «15 milliards d'économies»

le
0
La délégation UMP a rejeté lundi la mise à plat de la fiscalité voulue par le gouvernement mettant en avant, selon elle, un projet de réforme privé de calendrier, de méthode et de cap.

Arrivée en force à Matignon lundi matin, la délégation UMP en est repartie avec la conviction que, pour Jean-Marc Ayrault, «remettre à plat la fiscalité» ne signifiait pas baisser les impôts. «On a trouvé malheureusement ce qu'on attendait, c'est-à-dire pas de calendrier, pas de méthode, pas de cap», a commenté Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée. Pour Jean-Claude Gaudin, son homologue au Sénat, l'initiative du chef du gouvernement est «au mieux un leurre pour reprendre la main politiquement car il n'y aura pas de grand soir fiscal, comme l'a d'ores et déjà indiqué le premier ministre ; au pire, un tour de passe-passe pour augmenter les impôts de tous les Français, quelle que soit leur condition sociale».

Le bilan de la rencontre n'est pas pour autant en...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant