L'UMP dans le viseur de la Confédération des centres 

le
0
Morin, Borloo, Charette et Bockel ont décidé de lier leurs destins et lancent un feu nourri contre le parti présidentiel et le bilan de Sarkozy.?

Suspense. Alors que le conseil national du Nouveau Centre s'apprêtait à voter - à l'unanimité - son adhésion à la Confédération des centres, Jean-Louis Borloo n'était toujours pas là. Ses comparses Hervé Morin, Jean-Marie Bockel et Hervé de Charette étaient fin prêts. Le patron du Parti radical, lui, est arrivé avec 30 minutes de retard : il avait assisté à l'hommage à son collègue socialiste Patrick Roy à Denain. À 14 h 30, samedi, les quatre hommes ont enfin pu faire leur entrée au palais des congrès de Versailles pour signer l'acte de naissance de leur confédération.

Une naissance placée sous le signe de l'indépendance. Louant le «printemps des centres», le numéro deux du Nouveau Centre, Jean-Christophe Lagarde, se prend à rêver «d'une force politique qui n'essaye pas de monter les Français les uns contre les autres». Jean-Marie Bockel, au nom de Gauche moderne, fustige pêle-mêle «le repli, la frilosité, le discours de Grenob

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant