L'UMP accuse Ségolène Royal d'instrumentaliser les jeunes

le
0
La polémique pose à nouveau la question des liens entre les partis de gauche et les syndicats lycéens

Pour ses proches, elle fait de la politique de manière «très maternelle». Les jeunes sont dans la rue. Ségolène Royal cherche à les comprendre. Mais mardi soir sur TF1, après les manifestations contre la réforme des retraites, l'ex-candidate à la présidentielle est allée plus loin en laissant de l'ambiguïté dans ses propos. «Les jeunes sont assez grands pour savoir ce qu'ils doivent faire, a-t-elle expliqué. À 15 ans, à 16 ans, je pense en effet que les jeunes sont responsables et savent pourquoi ils descendent dans la rue. Je leur demande d'ailleurs de descendre dans la rue, mais de façon très pacifique.»

Généralement, les leaders politiques évitent d'avancer sur ce terrain, pour ne pas être accusés d'inciter la jeunesse à manifester. «Si c'est le sentiment que les déclarations de Ségolène Royal ont donné, alors ce n'était pas une bonne chose», assène un député PS. La droite ne s'y est pas trompée. Mercredi, la majorité s'est déchaînée pour acc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant