L'UMP accuse le PS de faire le jeu du FN

le
0
Harlem Désir somme la droite de clarifier sa position face à l'extrême droite.

Branle-bas de combat dans les états-majors de l'UMP et du PS. Depuis dimanche, chacun tente de comprendre pourquoi 48,6 % des électeurs de la deuxième circonscription de l'Oise ont choisi la candidate FN Florence Italiani, laissant à l'UMP Jean-François Mancel un bien terne succès.

À gauche, les jugements sont sévères. «Ce n'est pas une grande victoire pour l'UMP, c'est une potion amère pour le PS», résume le député de Paris Jean-Christophe Cambadélis à propos de «ce coup de tonnerre» électoral. Les dirigeants socialistes avancent plusieurs explications. D'abord, l'aggravation de la crise et la montée du chômage permettent au FN de «capter la colère», analyse Cambadélis. Une colère que le porte-parole du PS, David Assouline, prend très au sérieux. «Si la machine ne repart pas, ce n'est pas la droite que nous aurons, c'est le FN qui sera au pouvoir», s'alarme-t-il.

Deuxiè...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant