L'UMP a montré ses forces, mais en vain

le
0
La campagne 2012 a été l'occasion pour le parti du président sortant de montrer sa capacité à mobiliser.

Son candidat n'a pas été élu, mais l'UMP a au moins réussi le pari de la mobilisation militante. Fin 2007, au terme d'une année de campagne couronnée par la victoire de Nicolas Sarkozy, l'UMP revendiquait 370.000 adhérents. Preuve que la campagne de 2012 n'a rien à envier à la précédente, Jean-François Copé s'est vanté, vendredi, d'avoir fait «mieux qu'en 2007». Le secrétaire général de l'UMP n'a pas précisé le chiffre exact de militants. Comparé aux 261.000 que le parti présidentiel revendiquait pour l'année 2011, le bond serait conséquent.

Mais les images parlent pour elles-mêmes. C'est l'UMP dirigée par Jean-François Copé qui a réussi à monter la mayonnaise de la mobilisation, répondant à son appel à la «levée en masse». Des 80.000 personnes à Villepinte en mars aux 100.000 de la Concorde en avril, jusqu'aux 200.000 place du Trocadéro le 1er mai... Peu importe que les chiffres aient été, au bas mot, multipliés par deux (plusieurs cadres

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant