L'Ulster en quête d'un lien spécial avec l'UE après le Brexit

le
0
    BELFAST, 29 octobre (Reuters) - L'Irlande du Nord pourrait 
avoir avec le marché unique européen ou l'union douanière un 
lien différent du reste de la Grande-Bretagne après le Brexit, a 
déclaré samedi la chef de l'exécutif nord-irlandais, Arlene 
Foster. 
    Le Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a dit ces 
jours-ci pour sa part qu'elle ferait des propositions précises 
dans les semaines à venir pour maintenir l'Ecosse dans le marché 
unique même si le reste du Royaume-Uni le quitte. Elle a ajouté 
que la Première ministre britannique, Theresa May, s'était 
déclarée prête à écouter ses propositions. 
    L'Irlande du Nord est le seul territoire du Royaume-Uni à 
avoir une frontière terrestre avec un autre pays de l'Union 
européenne, et Arlene Foster a dit à plusieurs reprises qu'elle 
souhaitait éviter qu'elle redevienne une véritable frontière, 
avec des contrôles douaniers et des barrières. 
    Priée par Reuters de dire si à son avis l'Irlande du Nord 
devait avoir un statut spécial concernant l'union douanière ou 
le marché unique européen, elle a estimé que c'étaient là 
"naturellement, des sujets sur lesquels il importe de négocier". 
    "Du fait de notre histoire et de notre géographie, ces 
choses-là sont légèrement différentes ici, en Irlande du Nord", 
a dit Arlene Foster, qui s'exprimait en marge du congrès annuel 
de son parti. 
    "Nous devons admettre que nous sommes la seule partie du 
royaume qui a une frontière terrestre avec l'Union européenne et 
que l'ensemble de ces questions doit être réglée par la 
négociation", a-t-elle dit dans l'interview, sans expliciter les 
contours d'un tel règlement. 
    Cinquante-six pour cent des électeurs d'Irlande du Nord ont 
rejeté l'idée du Brexit lors du référendum du 23 juin, alors 
qu'au niveau du Royaume-Uni, 52% se sont prononcés pour. Arlene 
Foster, qui avait fait campagne en faveur du Brexit, estime que 
les opposants à un retrait de l'UE doivent accepter la volonté 
majoritaire. 
    L'UE a déclaré que les exportateurs britanniques pourraient 
continuer à avoir accès au marché unique, exempt de droits de 
douanes, à condition que la Grande-Bretagne maintienne la 
liberté de circulation des personnes avec le reste de l'UE, ce à 
quoi de nombreux partisans du Brexit sont opposés. 
 
 (Amanda Ferguson; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant