L'Ukraine veut acheter du gaz à l'Allemagne et la France

le
17
L'UKRAINE POURRAIT ACHETER DU GAZ À L'EUROPE
L'UKRAINE POURRAIT ACHETER DU GAZ À L'EUROPE

par Natalia Zinets

KIEV (Reuters) - L'Ukraine espère pouvoir bientôt acheter du gaz à l'Europe pour assurer son approvisionnement dans le cas où la Russie réduirait ses livraisons après le refus de Kiev de payer le prix "politique et non économique" réclamé par Moscou, a déclaré vendredi son ministre de l'Energie, Iouri Prodan.

Il a assuré au Parlement que l'Union européenne serait solidaire de l'Ukraine si la Russie réduisait la fourniture de gaz.

Le président russe, Vladimir Poutine, a averti jeudi les dirigeants européens que l'approvisionnement en gaz de l'Europe pourrait être perturbé si l'Ukraine ne payait pas ses factures de gaz.

Il a insisté vendredi en jugeant "absolument intolérable" que Kiev ne règle pas ses factures, rapporte l'agence Interfax.

Selon des sources proches du secteur, les exportations de gaz russe vers l'Ukraine diminuent déjà depuis le début du mois.

Les dernières statistiques disponibles, qui portent sur la journée de mercredi, font état de 48,9 millions de mètres cubes de gaz livrés à l'Ukraine, contre quelque 80 millions le 1er avril et 65 millions lundi ou mardi, a-t-on dit de même source.

KIEV EN DISCUSSIONS AVEC GDF SUEZ

"L'Ukraine ne peut pas payer un tel prix politique et non économique, donc nous sommes maintenant en train de négocier avec l'Union européenne sur des livraisons inversées à l'Ukraine", a souligné le ministre ukrainien de l'Energie.

"Nous allons procéder d'urgence à des achats de gaz en inversant les flux. Aux conditions offertes par les compagnies gazières européennes. Nous nous attendons à ce que cela se fasse avec l'allemand RWE et avec une compagnie gazière française", a-t-il dit.

Son ministère a précisé par la suite que des discussions étaient en cours avec le groupe français GDF Suez mais qu'il était impossible de préciser quand un accord serait signé.

La Russie a augmenté de près de 80% en quelques semaines le prix qu'elle facture à l'Ukraine pour son gaz. Kiev affiche depuis sa volonté de trouver d'autres sources approvisionnements en gaz naturel mais Gazprom, le monopole russe des exportations gazières, met en doute la légalité d'éventuels accords par lesquels des pays européens réexporteraient vers l'Ukraine du gaz acheté à la Russie.

Moscou s'est par ailleurs étonné que les dirigeants européens n'aient pas encore donné suite à l'appel lancé par Poutine en faveur de discussions urgentes sur les questions qui entourent la facture de gaz ukrainienne.

Dans une lettre adressée jeudi aux dirigeants de 18 Etats européens, le président russe a averti que la Russie interromprait ses fournitures de gaz naturel à l'Ukraine si elle ne réglait pas sa facture gazière, et il a souligné que cela pourrait entraîner une baisse des livraisons à l'Europe

"Nous n'avons reçu aucune réponse pour le moment", a déclaré vendredi son porte-parole, Dmitry Peskov.

ARBITRAGE INTERNATIONAL

Le commissaire européen à l'Energie, Günther Oettinger, a déclaré que l'Union travaillait à un plan permettant d'aider l'Ukraine à payer ses factures de gaz.

"Nous sommes en contact étroit avec l'Ukraine et sa compagnie de gaz pour faire en sorte que l'Ukraine reste capable de payer et que les dettes de la compagnie de gaz envers Gazprom n'augmentent pas davantage", a-t-il dit à la radio autrichienne ÖRF.

Il a précisé qu'il rencontrerait lundi les ministres ukrainiens de l'Energie et des Affaires étrangères.

"Je suis en train d'élaborer une solution qui fera partie du plan d'aide que le FMI, l'Union européenne et la Banque mondiale vont accorder à l'Ukraine et dans le cadre duquel le paiement des factures en attente sera possible."

Iouri Prodan a quant à lui expliqué que l'Ukraine pourrait acheter de petites quantités de gaz à la Pologne et à la Hongrie et une plus grande quantité à la Slovaquie, tout en précisant que des "questions politiques" restaient à régler.

La Slovaquie s'est prononcée pour l'ouverture de discussions associant l'Ukraine, la Russie et la Commission européenne, afin d'assurer quelle peut exporter du gaz vers l'Ukraine sans violer des contrats en cours.

La Russie, l'Ukraine, l'UE et les Etats-Unis doivent se réunir jeudi prochain à Genève pour débattre de la crise ukrainienne.

Les Etats-Unis ont jugé que la Russie utilisait l'énergie comme "instrument de coercition".

Iouri Prodan a également déclaré que l'Ukraine s'adresserait au tribunal arbitral international de Stockholm pour tenter de faire annuler un accord conclu en 2009 avec la Russie par lequel Kiev a accepté une hausse des tarifs du gaz.

(avec Michael Shields à Vienne, Olessia Astakhova et Denis DYomkin à Moscou; Marc Angrand et Eric Faye pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten et Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dgui2 le mardi 15 avr 2014 à 00:11

    Malheureusement,il ne va pas comprendre, l'ami Vladimir. Il est beaucoup trop "primaire" pour ce genre de finasseries. Et le jour où des centaines de chars Russes vont s'installer en Ukraine de l'Est, ça va être long et difficile pour les déloger et il y aura des dégats ===> grosse addition en perpective pour l'UE....

  • dgui2 le lundi 14 avr 2014 à 23:59

    D'un coté, Poutine peut gèner le fonctionnement de l'ensemble de l'Europe avec son gaz. Et de l'autre coté, on discute pendant des semaines pour savoir comment "sanctionner" une petite trentaine de riches citoyens Russes. Sans toucher d'ailleurs à Poutine lui-même ni à ses amis proches pour garder une possibilité de dialogue...

  • dgui2 le lundi 14 avr 2014 à 23:49

    Ne pas oublier que la France a "découvert" et mis en exploitation le gaz en Algérie (Hassi Messaoud). Ce qui nous permet d'ailleurs de payer le gaz algérien 20% de plus que le cours mondial. En guise de punition pour tout le mal que la France a fait en Algérie...

  • M1903733 le vendredi 11 avr 2014 à 19:17

    Acheter du gaz à la France mais quel gaz. Depuis quand sommes-nous producteur de gaz pour en vendre.

  • jean.e le vendredi 11 avr 2014 à 17:16

    on peut leur vendre des fayots on doit avoir ca en stocke

  • exmarot9 le vendredi 11 avr 2014 à 16:36

    quAnd on n'a pas d'argent ç "mendier" et non "acheter" que l'Ukraine va frapper à la porte de l'UE. ou alors qu'elle réquisitionne la fortune de l'oligargue-candidait à la présidentielle de mai pr paer d'abord sa dette avnt de demander quoi que ce soit

  • exmarot9 le vendredi 11 avr 2014 à 16:32

    ç l'UE qui va payer la dette de l'Ukraine envers gazprom et qui va aussi payer le gaz futur de l'Ukraine puisqu'elle va être payée par des chèques sans provision; ce sera nous , contribuables européens qui seront ni..kés.

  • m.abad le vendredi 11 avr 2014 à 16:12

    On ne sait pas qui va se faire n..;, mais c'est à la fin de l'estive que l'on compte les bouses

  • Gary.83 le vendredi 11 avr 2014 à 16:08

    quand les Ukrainiens connaitront bien l'Europe Dream , ils voudront redevenir Russes !!

  • Mig737 le vendredi 11 avr 2014 à 16:02

    Dans tous les cas l'Ukraine se comporte comme un employé d'EDF qui aurait démissionné mais qui voudrait concervé l'avantage de ne payer que 10% de sa facture. Quand on veut continuer à bénéficier d'avantage liés à l'appartenance à un groupe, on ne quitte pas le groupe. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre!