L'Ukraine vendra encore du blé

le
0

(Commodesk) L'Ukraine joue avec les nerfs des acheteurs de blé. Une semaine, elle annonce la mise en place de quotas d'exportation, provoquant une hausse des prix des céréales, et la suivante elle y renonce.

Le pays exporte 1,3 million de tonnes par mois, soit un rythme soutenu, a indiqué le ministre de l'Agriculture, et il pourrait donc avoir épuisé mi-novembre ses réserves de blé à l'exportation, de 5 à 5,3 millions de tonnes.

Par rapport à la prévision pessimiste de l'USDA, qui tablait il y a un mois sur 4 millions de tonnes exportables, c'est l'indication que plus de blé ukrainien sera finalement proposé à la vente.

C'est ce qu'a confirmé le 1er novembre le ministre Mykola Prysiajniouk, jugeant que les restrictions aux exportations n'étaient plus d'actualité.

Son vice-ministre Ivan Bisyouk a toutefois entretenu le suspense, avisant les acheteurs que le pays prendrait les mesures nécessaires sur le blé, « si un manque criant de céréales alimentaires apparaissait ».

De leur coté, les céréaliers ont proposé le 8 novembre que le plafond d'exportation soit porté à 5,5 millions de tonnes de blé, d'ici au 1er décembre, rapporte Interfax.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant