L'Ukraine tergiverse entre l'Union européenne et la Russie

le
0
Le Parlement ukrainien se réunit jeudi pour examiner une nouvelle fois un projet d'amendement qui permettrait à l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko de partir se faire soigner en Allemagne. C'est l'une des conditions posées par l'UE pour la signature d'un accord d'association à la fin du mois.

C'est la mission de la dernière chance: l'ancien président polonais Aleksander Kwasniewski et l'ex-président du parlement européen, l'Irlandais Pat Cox, sont arrivés à Kiev ce mardi avec l'espoir d'arracher enfin un compromis sur le sort de Ioulia Timochenko. L'ex-premier ministre, détenue depuis 2011 pour abus de pouvoir, est devenue le symbole d'une justice sélective dénoncée depuis deux ans par l'Union européenne. Son transfert en Allemagne pour y être soignée est l'une des conditions posées par les Européens pour signer, le 28 novembre prochain, à Vilnius, un accord d'association avec l'Ukraine.

Sauf que le Kremlin exclue de lâcher prise sur un pays qu'il...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant