L'Ukraine se dote d'une loi autorisant un moratoire sur la dette

le , mis à jour à 15:49
1

par Alessandra Prentice et Natalia Zinets KIEV, 19 mai (Reuters) - Les députés ukrainiens ont adopté mardi un projet de loi autorisant le gouvernement à imposer si nécessaire un moratoire sur les remboursements de la dette extérieure pour se défendre de créanciers "sans scrupules". Le texte a obtenu 256 voix, trente de plus que le minimum requis. "Dans l'éventualité d'attaques contre l'Ukraine par des créanciers sans scrupules, ce moratoire protégera les actifs publics et le secteur public", explique le gouvernement dans un communiqué. Les autorités ukrainiennes négocient une restructuration de la dette souveraine et de la dette garantie par l'Etat afin de combler un déficit de financement à hauteur de 15 milliards de dollars. Mais les discussions se heurtent aux objections opposées par certains porteurs d'obligations à l'idée de déprécier une partie du principal dû par l'Ukraine. Les dettes cumulées des banques publiques Ukreximbank et Oschadbank de la compagnie nationale des chemins de fer font également l'objet d'une restructuration. Mais elles ne seraient pas concernées par ce moratoire. "Sans participation significative de la part des créanciers privés, l'Ukraine ne sera pas en mesure de stabiliser la situation et de renouer avec la croissance économique en 2016", indique le gouvernement dans son communiqué. Près d'un an après l'élection de Petro Porochenko à la présidence ukrainienne, le pays souffre des conséquences économiques du conflit séparatiste dans le Donbass: en 2014, le produit intérieur brut s'est réduit de 6,8% et devrait, selon la Banque mondiale, se contracter de 7,5% cette année. Lundi, un groupe de créanciers privés détenant plus de 10 milliards de dollars de dette ukrainienne et conduit par Franklin Templeton ont redit leur opposition à toute "décote" de la dette ukrainienne. "NOTRE PAYS EST EN GUERRE" A la veille du week-end, le Premier ministre Arseni Iatseniouk avait pourtant appelé les créanciers étrangers à accepter le plan proposé par Kiev sur la restructuration de l'équivalent de 23 milliards de dollars de la dette ukrainienne. "Notre pays est en guerre. Nous avons perdu 20% de notre économie. Nous avons approché les créanciers avec une position claire sur la procédure et les termes de la restructuration", avait-il dit devant le Parlement. "Nous demandons, nous appelons, nous insistons pour que nos créanciers extérieurs prennent en compte la situation actuelle et acceptent l'offre de l'Ukraine, qui est légitime et constitue un moyen d'aider l'Ukraine." Le plan ukrainien propose notamment de prolonger la maturité (l'échéance) des obligations et de procéder à des réductions du principal (la valeur nominale) et du coupon (les intérêts). "Les trois sont nécessaires, il est important que nos créanciers le comprennent", déclarait jeudi la ministre des Finances, Natalia Yaresko, lors de l'assemblée annuelle de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). La situation presse pour l'Ukraine, alors que le Fonds monétaire international (FMI) attend un règlement du contentieux avec ses créanciers avant de conclure son examen du plan de sauvetage financier de l'Ukraine. Le programme porte au total sur 17,5 milliards de dollars d'aide à Kiev, mais le déblocage d'une deuxième tranche, d'un montant de 2,5 milliard, dépend de l'issue de cet examen. (Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspad le mardi 19 mai 2015 à 15:59

    L'Ukraine a perdu son principal, pour ne pas dire son seul partenaire économique, la Russie........... L'économie et surtout l'industrie Ukrainienne est en perdition ................ les investisseurs ne se bousculent pas et cette loi risque d'aggraver la situation

Partenaires Taux