L'Ukraine passera l'été en France

le
0
L'Ukraine passera l'été en France
L'Ukraine passera l'été en France

Après avoir failli cinq fois en barrages, l'Ukraine a finalement réussi à passer le cap des barrages en assurant le nul 1-1 en Slovénie.

Slovénie 1-1 Ukraine

Buts : Cesar (11e) pour la Slovénie // Yarmolenko (94e) pour l'Ukraine

Pour renverser la situation du match aller, une victoire 2-0 à domicile de l'Ukraine, la Slovénie devait démarrer sur les chapeaux de roue. Marquer vite pour relancer le suspense, comme l'avaient fait les Bleus lors du barrage face à ces mêmes Ukrainiens. Les Slovènes l'ont fait. Et ils y ont cru. Problème, ce satané deuxième but n'est jamais arrivé. La faute à des adversaires qui, malgré un début de match compliqué et la malédiction des barrages qui planait, ont su gérer leur match ce soir. Une première mi-temps à faire le dos rond et une seconde à dominer froidement. Car c'est connu, surtout ici en France : difficile de passer un barrage en jouant beau et bien. Mieux vaut assurer le coup. En tout cas, désormais une chose est sûre : l'Ukraine est à l'Euro et ne le démérite pas.

Bostjan le renard


Besoin d'enflammer un match ? Faites appel à la sélection slovène. C'est simple, en dix minutes de jeu, les hommes de Srecko Katanec font tout pour prendre l'ascendant psychologique, pour retourner le mental ukrainien. Première minute : Bostjan Cesar met un coup de coude à Seleznov et se chope un jaune. Deux minutes plus tard : un début de bagarre éclate entre Brecko et Konoplyanka. Et puis à la 11e minute, après une brève partie de billard, un ballon se présente devant Cesar qui n'a plus qu'à le pousser de la tête. 1-0. Hurlement de joie. Euphorie. Fumigènes.

Les Ukrainiens ne touchent plus terre. Et quand la pesanteur fait enfin son travail, quand les Jaunes trouvent enfin le chemin des cages, les Slovènes en remettent une couche. Re-tacle dangereux sur Konoplyanka. Re-début de bagarre. Et re-carton pour Jokic. C'est moche, mais la stratégie fonctionne à merveille. Pecnik passe même à deux doigts de remettre les deux équipes à égalité sur les deux matchs, sauf que cette fois, Pyatov s'interpose et se dégage d'une manchette de volleyeur. Le succès excite l'envie, et c'est réciproque…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant