L'Ukraine ordonne à son armée de rester mobilisée

le
0

(Actualisé avec combats, déclaration de la Russie) KIEV, 17 septembre (Reuters) - Le ministère ukrainien de la Défense doit s'assurer que les forces gouvernementales restent en état d'alerte maximal et prêtes à se battre malgré le cessez-le-feu en vigueur depuis 12 jours, a déclaré mercredi le Premier ministre Arseni Iatseniouk. "La Russie ne nous donnera assurément ni la paix ni la stabilité. Ce n'est pas son objectif. C'est pourquoi je demande au ministère de la Défense d'être totalement en ordre de bataille", a-t-il dit. La mise en oeuvre du plan de paix du président Petro Porochenko ne signifie pas qu'il faille que les ministères de la Défense et de l'Intérieur relâchent leur attention, a-t-il expliqué. "Nous ne pouvons croire personne, surtout pas les Russes", a-t-il encore déclaré. Une trêve est officiellement en vigueur depuis le 5 septembre dans l'est de l'Ukraine entre les forces gouvernementales et les séparatistes pro-russes. Des combats se poursuivent pourtant. Un journaliste de Reuters présent à Donetsk a ainsi fait état mercredi de bombardements dans les environs de l'aéroport, tenu par les forces loyalistes. Les autorités municipales ont signalé la mort dans la matinée de deux personnes tuées dans des bombardements. Trois autres personnes ont été blessées par des éclats. Plusieurs bâtiments étaient en feu à un carrefour de routes menant au secteur de l'aéroport, ajoute le conseil municipal dans un communiqué. Face aux revendications des séparatistes, le Parlement ukrainien a accepté mardi d'accorder provisoirement un "statut spécial" aux régions de Donetsk et de Louhansk, qui leur permettra pour une période de trois ans d'organiser leurs propres élections, de disposer de leur propre police et de "renforcer" leurs relations avec la Russie. Moscou, qui dément toute implication militaire dans l'est de l'Ukraine, a qualifié mercredi cette initiative de "pas dans la bonne direction". (Pavel Polityuk et Richard Balmforth, avec Anton Zverev à Donetsk et Gabriela Baczynska à Moscou; Nicolas Delame et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant