L'Ukraine fait état de nouvelles attaques rebelles dans l'Est

le
3

KIEV, 1er janvier (Reuters) - Les séparatistes ukrainiens ont mené dans la nuit de mercredi à jeudi quelques attaques contre les forces gouvernementales, blessant trois militaires, a annoncé l'armée, tandis que le président Petro Porochenko appelait les Ukrainiens à se préparer à une année difficile. Les rebelles, indique l'armée, ont mené plusieurs attaques au mortier et à l'arme légère sur des positions ukrainiennes dans l'Est. Selon les autorités de la région de Louhansk, frontalière avec la Russie, deux habitations ont été détruites jeudi par des tirs de mortiers dans un village, faisant un mort. Les rebelles n'ont pas confirmé ces informations. "La nuit du Nouvel an dans la zone des opérations antiterroristes n'a pas été tranquille", lit-on dans un communiqué de l'armée. "Sur les dernières 24 heures, trois soldats ukrainiens ont été blessés en conséquence des bombardements", a déclaré Andriy Lysenko, porte-parole de l'armée. Ces nouvelles attaques dans la nuit de la Saint-Sylvestre soulignent la fragilité d'un cessez-le-feu théoriquement en place depuis début septembre mais fréquemment violé. Plus de 4.700 personnes ont été tuées en 2014 dans l'est de l'Ukraine et, dans le cadre d'un plan en douze points pour mettre fin au conflit, les autorités ukrainiennes et les séparatistes ont procédé à l'échange de plusieurs centaines de prisonniers de guerre. Petro Porochenko, qui reconnaît que Kiev n'a pas les moyens militaires de reprendre les territoires perdus par la force, a déclaré jeudi aux Ukrainiens qu'ils avaient enduré leur année la plus difficile depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945. "Un ennemi en colère a envahi nos vies, notre territoire et empiété sur notre liberté et notre indépendance", a déclaré le président dans son message de Nouvel an publié sur le site internet de la présidence. Prévenant que 2015 ne serait "pas facile", il a dit espérer que cette année soit celle des réformes de fond qui ouvriront la voie à l'adhésion de l'Ukraine dans l'Union européenne. A l'agenda du chef de l'Etat, figure une rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine le 15 janvier à Astana au Kazakhstan en présence de la chancelière allemande Angela Merkel et du chef de l'Etat français François Hollande. (Pavel Polityouk; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nestotor le jeudi 1 jan 2015 à 16:17

    genial, une raison de plus de pas livrer les rafiots

  • Berg690 le jeudi 1 jan 2015 à 16:05

    La réalité explosera à la face de Poro. Tôt ou tard il aura sa fessée.

  • v.sasoon le jeudi 1 jan 2015 à 15:43

    suffit de voir les reportages a la tele russe(disponible sur youtube ou sur la tnt) pour voir qui attaque et qui se defend. Evidement c'est censuré sur les tele occidentales.Donc c'est ceux qui se cachent qui se sentent coupables.