L'Ukraine cesse ses interventions sur les changes, relève ses taux

le
0

KIEV, 5 février (Reuters) - La banque centrale d'Ukraine a annoncé jeudi qu'elle cessait ses interventions sur le marché des changes pour défendre la hryvnia, optant à la place pour un relèvement massif de son taux d'intérêt directeur, porté de 14 à 19,5%. L'annonce a fait dévisser la hryvnia UAH= de 12%, à 18,75 pour un dollar. Les réserves de devises de l'Ukraine étaient estimées fin 2014 à 7,5 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros), un montant à peine suffisant pour couvrir cinq semaines d'importations. Le pays, miné par la rébellion séparatiste pro-russe dans l'est, est dans le même temps confronté à un taux d'inflation de 25% et à la chute de son activité économique. Le gouvernement s'attend à une contraction de 4,3% du produit intérieur brut cette année après une chute de 6,7% en 2014. La hausse du taux directeur à 19,5% au lieu de 14% prendra effet vendredi. Valeria Gontareva, à la tête de la banque centrale depuis juin dernier, a annoncé que l'institution s'était entendue avec le Fonds monétaire international sur un accroissement de son programme d'aide mais elle n'a pas donné de chiffre. "Il y a toujours de la panique sur le marché, liée à la poursuite des combats", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse. Elle a ajouté que la banque centrale disposait des "outils nécessaires pour calmer le marché des changes" en cas de nouvelle aggravation de la situation. Pour Simon Quijano Evans, responsable de la recherche sur les marchés émergents chez Commerzbank à Londres, la hausse de taux ne suffira pas à redonner des couleurs à la hryvnia. "L'Ukraine ne peut pas se permettre de perdre encore des réserves de change mais la hausse des taux ne sera pas suffisante pour dissuader les gens de vendre la hryvnia", a-t-il dit. "Le problème tient plus à l'état de l'économie et à la situation de guerre. Dans ce contexte, les taux d'intérêt importent peu, comme en Russie d'ailleurs." (Natalia Zinets, Katya Goloubkova, Lidia Kelly et Pavel Politiuk, avec Sujata Rao à Londres, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant