L'Ukraine accuse les forces russes de se consolider dans l'Est

le
0

(Actualisé tout du long) par Pavel Polityuk et Kiryl Sukhotski KIEV, 2 septembre (Reuters) - Les forces russes consolident leurs positions dans l'est de l'Ukraine et acheminent clandestinement des armes et d'autres équipements aux séparatistes pro-russes sous le couvert de convois d'aide humanitaire, a affirmé mardi l'armée ukrainienne. Porte-parole des forces ukrainiennes, Andriy Lissenko a déclaré que des unités russes avaient été identifiées à Donetsk, capitale régionale de l'est de l'Ukraine, dans des villes et des villages à l'est de cette métropole et dans des secteurs du sud-est de l'Ukraine proches de la mer d'Azov. Quinze militaires ukrainiens ont été tués dans des combats au cours des dernières 24 heures, a-t-il dit. Malgré les accusations de l'Ukraine et de ses alliés occidentaux, la Russie dément toute implication directe dans les combats dans l'est de l'Ukraine, où les séparatistes pro-russes ont récemment inversé la tendance après deux mois de recul face aux troupes gouvernementales. Andriy Lissenko a déclaré que des camions russes peints en blanc servaient désormais à acheminer des armes aux rebelles. "La nuit dernière, quatre camions blancs sont arrivés (...) et sont repartis au bout d'une heure. Ce n'est pas la première fois que des camions blancs frachissent clandestinement la frontière accompagnés de véhicules tout-terrain et de troupes", a-t-il dit à la presse. Les forces gouvernementales ont récemment perdu Novoazovsk, ville située sur les rives de la mer d'Azov qui commande un accès au port de Marioupol. Un journaliste de Reuters présent sur place a déclaré qu'il ne semblait y avoir aucun combat à Marioupol, où les forces ukrainiennes creusent des tranchées depuis plusieurs jours pour se défendre face à un éventuel assaut. D'après Andriy Lissenko, les séparatistes ont subi des pertes et ont battu en retraite après des affrontements lundi soir avec les forces ukrainiennes près de Bezimenne, localité entre Novoazovsk et Marioupol. TROUPES ENCERCLÉES À ILOVAÏSK A Kiev, on s'inquiète aussi du sort des troupes ukrainiennes apparemment encerclées par des forces appuyées par la Russie dans le secteur d'Ilovaïsk, à l'est de Donetsk. L'armée ukrainienne bloque toutes les informations en provenance de ce secteur pour ne pas mettre en péril une éventuelle évacuation de ses forces. Gouverneur de la province de Donetsk, le milliardaire Sergueï Tarouta a déclaré mardi que le temps était désormais compté pour parvenir à une solution négociée au conflit, qui a fait environ 2.600 morts selon des estimations de l'Onu. "D'énormes quantités d'armes franchissent malheureusement la frontière russe. Ils (les Russes) les apportent en Ukraine pour semer la mort et la désolation et essayer d'annexer une partie du territoire ukrainien", a-t-il dit à Reuters Television. "Il est donc très difficile de qualifier cela autrement que d'une invasion", a ajouté Sergueï Tarouta, qui dirige désormais les affaires régionales de Marioupol. Prié de dire combien de temps restait pour trouver une issue négociée, il a répondu: "Je pense qu'il ne nous reste pas plus d'un mois." A Kiev, le parlement a repris ses travaux après sa pause estivale et il a retenti des vives critiques contre le comportement de la Russie. "Elle a toujours considéré l'Ukraine comme un appendice. Elle a toujours revendiqué notre territoire", a lancé le dirigeant du parti nationaliste Svoboda (Liberté), Oleh Tiahnibok, en demandant au président Petro Porochenko de décréter la loi martiale. Le chef de l'Etat, qui a accusé lundi la Russie de mener une "agression ouverte et non déguisée" contre son pays, est toutefois réticent car cela entraînerait un report des élections législatives anticipées annoncées pour fin octobre et pourrait remettre en cause le versement d'une aide du Fonds monétaire international (FMI). L'Union européenne appuie les autorités ukrainiennes et pourrait décider de nouvelles sanctions contre la Russie d'ici la fin de semaine. ( ID:nL5N0R31XN ) (Pierre Sérisier et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant