L'UKIP s'approche de Westminster

le
0

par William James LONDRES, 5 octobre (Reuters) - Le Parti de l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP), hostile au maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne et partisan d'un durcissement de la politique de l'immigration, est en passe d'obtenir ses premiers élus à la Chambre des communes grâce à des transfuges du Parti conservateur de David Cameron. Le parti de Nigel Farage, arrivé en tête des dernières élections européennes, en mai, devrait arracher un premier siège de député lors de l'élection partielle qui aura lieu dès jeudi dans la circonscription de Clacton-On-Sea, dans le sud-est de l'Angleterre. Le député sortant, Douglas Carswell, qui a quitté les Tories pour rallier l'UKIP fin août, déclenchant cette élection partielle, est donné réélu par les sondages avec 56 à 64% des suffrages. Si l'équation personnelle joue en sa faveur, un sondage indique toutefois que 57% des personnes s'apprêtant à le réélire disent qu'elles voteront pour lui parce qu'elles apprécient l'UKIP. La défection spectaculaire d'un autre député tory, Mark Reckless, en plein congrès du Parti conservateur le week-end dernier, devrait avoir les mêmes conséquences. Un premier sondage réalisé par l'institut Survation dans sa circonscription de Rochester and Strood, où l'élection partielle devrait se tenir en novembre, lui donne dimanche 40% des intentions de vote, avec neuf points d'avance sur le candidat conservateur. Si ces succès se confirment, le parti de Nigel Farage obtiendra ses deux premiers élus à la Chambre des communes. Il compte déjà trois représentants à la Chambre des Lords. La circonscription de Clacton présente des caractéristiques démographiques et économiques très favorables à l'UKIP, selon les travaux des universitaires Matthew Goodwin et Robert Ford. "Avec sa population vieillissante, très blanche, très classe populaire, et l'importance de ses difficultés économiques, il y règne une forte angoisse sur l'immigration et l'Europe", explique Goodwin à Reuters. "En revanche, si l'UKIP gagne Rochester and Strood, ce sera un coup très, très significatif porté au Parti conservateur parce qu'on pourra alors estimer que l'UKIP pourrait prendre une centaine de sièges actuellement détenus par les conservateurs", poursuit-il. Sur le plan national, un sondage YouGov publié par le Sunday Times donne cependant le Parti conservateur en tête des intentions de vote avec 36% contre 34% pour l'opposition travailliste, reléguée au deuxième rang pour la première fois depuis deux ans. L'UKIP est crédité d'une cote de 14%. Les prochaines élections générales auront lieu au printemps prochain. (avec Kylie MacLellan à Clacton-on-Sea; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant