L'UFC-Que choisir met en demeure les réseaux sociaux

le
0
L'association donne trois semaines à Facebook, Twitter et Google + pour modifier les clauses d'utilisation de leurs services.

«Nous avons adressé mercredi une lettre de mise en demeure, de presque 100 pages, à Google, Twitter et Facebook pour modifier les clauses contractuelles que nous estimons abusives et qui sont interdites par le droit français», a indiqué Alain Bazot, président de l'UFC-Que choisir. «Les trois principaux réseaux sociaux ne considèrent pas les données confiées par les internautes comme des données personnelles. Les conditions d'utilisation des services de Facebook, Twitter et Google + sont illisibles», assure Amal Taleb, juriste de l'association. Au sens propre du terme. Les caractères sont minuscules pour les 21 pages des conditions d'utilisation des services de Facebook, ces clauses renvoient de plus à de nombreuses autres pages, souvent en anglais, déplore l'association.

Plus grave, les trois principaux réseaux sociaux ne proposen...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant