L'UFC propose une économie de 190 euros sur un an pour le gaz

le
6
L'UFC PROMET UNE ÉCONOMIE DE 190 EUROS PAR AN POUR LE GAZ AVEC LE BELGE LAMPIRIS
L'UFC PROMET UNE ÉCONOMIE DE 190 EUROS PAR AN POUR LE GAZ AVEC LE BELGE LAMPIRIS

PARIS (Reuters) - L'association UFC-Que Choisir a annoncé mardi avoir obtenu du fournisseur d'énergie belge Lampiris une offre d'abonnement au gaz aboutissant pour les consommateurs français à une économie de 190 euros sur un an en moyenne par rapport aux tarifs réglementés de GDF Suez.

Selon l'opérateur historique, qui met en avant ses offres de services et conseils gratuits pour aider ses clients à réduire leurs dépenses en énergie, la facture annuelle des ménages se chauffant au gaz naturel s'établit à 1.237 euros TTC en moyenne à fin 2013.

L'offre de l'UFC résulte d'une action collective de consommateurs lancée mi-octobre qui a entraîné plus de 140.000 inscriptions.

"Grâce à la mobilisation des consommateurs, l'offre finale du fournisseur lauréat est bel et bien la meilleure offre sur le marché du gaz : 15,5% d'économies par rapport au tarif réglementé (hors taxes) du kWh de novembre (...) et une remise individuelle de 35 euros sur la facture", explique dans un communiqué l'association de consommateurs.

"Substantielles au niveau individuel, l'économie collective peut être colossale : tous profils confondus (abonnés au tarif régulé, abonnés au marché libre), c'est plus de 20 millions d'euros potentiels de pouvoir d'achat", ajoute-t-elle.

Les tarifs réglementés, auxquels souscrivent l'immense majorité des foyers qui s'abonnent au gaz, ont bondi de 80% depuis 2005, fait valoir l'UFC, ajoutant que la récente modification de la formule de calcul n'a pas suffi à compenser cette flambée.

L'opération de l'UFC-Que Choisir prévoit désormais une phase de conversion des inscriptions, du 7 décembre au 31 janvier, chaque inscrit devant recevoir une offre personnalisée à laquelle il sera libre de souscrire ou non.

L'association précise qu'au bout d'un an les consommateurs ayant choisi Lampiris seront libres de quitter l'opérateur s'ils estiment pouvoir bénéficier d'offres plus intéressantes.

L'UFC-Que Choisir estime avoir permis une nouvelle dynamique du côté des fournisseurs alternatifs, qui proposent selon elle des offres plus attractives que par le passé.

L'association ajoute que de nombreux groupements (copropriétés, collectivités) se sont rapprochés d'elle pour organiser prochainement des opérations similaires.

GDF Suez fait de son côté valoir qu'il assure "une garantie de sécurité d'approvisionnement totale depuis plus de 60 ans" et qu'il a été l'un des premiers à proposer des offres de gaz et d'électricité avec un prix fixe garanti sans augmentation pendant deux ou trois ans.

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alfnet le mardi 26 nov 2013 à 13:18

    Oui, il y a 2 ans, quand on m'a fait la proposition de bloquer mon tarif de gaz, j'ai eu la surprise de voir que le tarif proposé était avant tout 15 % plus cher que mon tarif actuel . Du coup, j'ai refusé le contrat, et les prix ont descendu par rapport à 2011 !!Je pense basculer chez un concurrent car ce blocage est une arnaque !

  • M4841131 le mardi 26 nov 2013 à 12:46

    z ont raison, faut licencier chez GDF, y a pas assez de chômeurs en france

  • emresibe le mardi 26 nov 2013 à 12:27

    surtout que le fournisseur belge se fait une belle pub. durée de l'offre 1 an donc pas renouvelé!

  • groundze le mardi 26 nov 2013 à 11:34

    En l'occurrence, on voit tout de suite qu'une offre d'économie sur une facture de gaz, sans publier le moindre tarif proposé au m3 est probablement un vaste piège à C.on

  • M8563837 le mardi 26 nov 2013 à 11:30

    bravo et encore bravo

  • groundze le mardi 26 nov 2013 à 11:30

    la gauche a trouver un relai permanent et bolchevick dans ufc que choisir. Cet organisme omniprésent qui au départ comparait les lessives, publie toutes les semaines une attaque partisane sur une profession ou un service, mais jamais sur la politique ou les impôts c'est curieux non ? qui finance ? le magazine a multiplié par 3 ou 4 son prix de vente mais ne doit pas suffire à mon avis à financer toutes ses enquêtes