L'UEJF et SOS Racisme vont assigner en justice Twitter, YouTube et Facebook pour leur manque de modération

le
0
FILE - In this March 15, 2013, file photo, a Facebook employee walks past a sign at Facebook headquarters in Menlo Park, Calif. Facebook reports financial results on Wednesday, April 27, 2016. (AP Photo/Jeff Chiu, File)
FILE - In this March 15, 2013, file photo, a Facebook employee walks past a sign at Facebook headquarters in Menlo Park, Calif. Facebook reports financial results on Wednesday, April 27, 2016. (AP Photo/Jeff Chiu, File)

L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et SOS Racisme vont assigner en référé Twitter, YouTube et Facebook pour non-respect de leurs obligations de modération légales qui imposent aux hébergeurs de supprimer dans un délai raisonnable les contenus manifestement illicites.

Des militants de l’UEJF, de SOS Racisme et de SOS homophobie ont réalisé, « du 31 mars au 10 mai 2016, le premier testing de masse des réseaux sociaux en signalant 586 contenus racistes, antisémites, négationnistes, homophobes, faisant l’apologie du terrorisme ou de crimes contre l’humanité », écrivent les trois associations dans un communiqué publié dimanche 15 mai. « Sur ces 586 contenus haineux signalés, seuls 4 % ont été supprimés sur Twitter, 7 % sur YouTube et 34 % sur Facebook », précisent les associations.

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant