L'UE veut se mobiliser contre les gaz à effet de serre

le
0

BRUXELLES, 9 février (Reuters) - L'Union européenne n'entend pas ménager ses efforts pour que les grandes puissances économiques s'engagent clairement d'ici le mois de juin sur une réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, avant le sommet de Paris en novembre prochain sur la lutte contre le réchauffement climatique, selon un document que Reuters a pu consulter. Après l'échec du sommet de Copenhague en 2009, les Nations unies espèrent que le sommet dans la capitale française permettra l'élaboration d'un traité mondial sur le climat. Depuis dimanche et jusqu'à vendredi, les représentants de près de 200 pays sont réunis à Genève pour mettre au point un projet de texte qui sera soumis en mai aux gouvernements. Ceux-ci auront six mois pour arriver à la conférence de Paris avec des propositions concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique. L'objectif est de limiter le réchauffement à 2° Celsius au-dessus de la température moyenne de l'ère pré-industrielle. La nouvelle porte-parole de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, plaide pour un fort engagement diplomatique de l'Union sur ce dossier et insiste pour que la question soit au menu de toutes les grandes réunions ministérielles de l'UE, pas seulement lors des rencontres des ministres de l'Environnement et de l'Energie. "Pour le premier semestre de l'année, la priorité doit être donnée aux pressions maximales à exercer sur les grandes économies afin qu'elles présentent leurs engagements nationaux (de réduction des émissions), d'ici juin au plus tard", précise un projet de plan d'action diplomatique de l'UE sur le climat. Ce texte a été adopté le mois dernier par les ministres des Affaires étrangères de l'Union mais n'a pas été rendu public. Le projet souligne que l'Union doit sensibiliser à la lutte contre le réchauffement "les parlements nationaux, les autorités locales, la société civile, le secteur privé et les journalistes". Il avance l'idée de désigner des personnalités "ambassadeurs" de l'UE sur le climat, à l'instar d'Al Gore et de Leonardo DiCaprio aux Etats-Unis. En octobre dernier, les chefs d'Etat et de gouvernement européens se sont entendus sur la réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990. L'objectif existant de parvenir d'ici 2020 à une réduction de 20% des émissions européennes de dioxyde de carbone a déjà été en parti atteint, en partie après l'arrêt d'industries polluantes en Europe de l'Est après la chute de l'Union soviétique. (Barbara Lewis avec Alster Doyle à Oslo, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant