L'UE veut presser le pas pour protéger ses frontières

le
0
    BRUXELLES, 18 décembre (Reuters) - Les dirigeants européens 
se sont engagés vendredi à accélérer la création d'une force de 
gardes-côtes et des frontières afin d'endiguer le flux de 
réfugiés et de migrants qui tentent de gagner le Vieux 
continent. 
    D'ici la mi-2016, ils préciseront les contours de cette 
nouvelle force dont la création a été proposée cette semaine par 
la Commission européenne.  ID:nL8N1443KE  
    Certains dirigeants, le Premier ministre grec Alexis Tsipras 
notamment, ont toutefois prévenu qu'ils combattraient un des 
éléments de la proposition de l'exécutif européen qui prévoit 
notamment que des gardes aux frontières puissent être déployés 
sans le consentement des pays concernés. 
    Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a déclaré que 
les dirigeants européens avaient reconnu que les mesures 
décidées ces derniers mois n'avaient pas été convenablement 
mises en oeuvre et que cela mettait en péril le fonctionnement 
de la libre circulation. 
    "Au cours des derniers mois, le Conseil européen a élaboré 
une stratégie visant à endiguer le flux migratoire historique 
auquel l'Europe doit faire face", dit l'accord conclu vendredi. 
    "Toutefois la mise en place des mesures est insuffisante et 
elle doit être intensifiée. (...) Pour que l'intégrité de 
Schengen soit préservée, il est indispensable de reprendre le 
contrôle des frontières extérieures." 
    L'Italie et la Grèce sont priée de faire davantage pour 
prendre en charge et identifier les arrivants, près d'un million 
depuis le début de l'année, tandis que l'ensemble des 
gouvernements européens sont incités à tenir leurs promesses 
pour aider les demandeurs d'asile et expulser les migrants 
qu'ils jugent indésirables. 
 
 (Gabriela Baczynska,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant