L'UE veut entamer la revue des réformes grecques le 18/1-sources

le
0
    BRUXELLES, 8 janvier (Reuters) - Les créanciers européens de 
la Grèce veulent commencer le 18 janvier l'évaluation des 
réformes mises en oeuvre par Athènes dans le cadre de l'accord 
d'aide conclu l'an dernier et souhaitent l'achever en février, 
ce qui pourrait ouvrir la voie à des discussions sur un 
allégement du fardeau de la dette, ont déclaré vendredi 
plusieurs responsables européens. 
    "La première mission de la revue devrait débuter durant la 
semaine commençant le 18 janvier. En pratique, cela pourrait 
sans doute être un peu plus tard", a dit un haut responsable.  
    Un porte-parole de la Commission a confirmé que l'exécutif 
européen prévoyait que la revue commencerait en janvier sans 
donner de date précise. 
    La revue formelle, la première depuis l'accord négocié l'été 
dernier, portera entre autres sur des dossiers disputés, comme 
la réforme des retraites, un projet qu'Athènes n'a fait parvenir 
à Bruxelles que cette semaine.  
    Des responsables de la zone euro ont déclaré que les grandes 
lignes de cette réforme étaient acceptables mais qu'il n'était 
pas encore sûr que les mesures prévues auraient l'impact attendu 
sur le budget. 
    "Nous n'avons pas de problème avec l'architecture globale de 
la réforme. Mais est-ce que cela suffit ? Nous avons besoin de 
davantage de chiffres et de données techniques pour pouvoir le 
dire", a expliqué un responsable.  
    Il a ajouté que même si rien n'imposait de boucler 
rapidement la revue des réformes, qui constitue un préalable au 
versement de nouvelles aides financières et au début des 
discussions promises sur un allégement du fardeau de la dette, 
la trésorerie de l'Etat grec était en train de se tendre.  
    Athènes doit rembourser environ 1,4 milliard d'euros 
d'intérêts sur sa dette en février, dont environ 470 millions 
sur des prêts du FESF, le Fonds européen de stabilité 
financière, a précisé un troisième responsable européen. 
    L'Etat doit en outre quelque sept milliards d'euros de 
factures impayées à des entreprises.  
    Le ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos, effectue 
ces jours-ci une tournée des capitales européennes pour 
rencontrer plusieurs de ses homologues, avec lesquels il prévoit 
de discuter de la revue des réformes et peut-être du rôle du 
Fonds monétaire international (FMI), ont dit plusieurs sources.  
     
 
 (Jan Strupczewski, avec Karolina Tagaris à Athènes; Marc 
Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux