L'UE va taxer les importations de certains aciers

le , mis à jour à 11:00
0

(Actualisé avec précisions) BRUXELLES, 13 mai (Reuters) - L'Union européenne imposera dès jeudi des droits antidumping sur les importations de certains produits d'acier en provenance de Chine, du Japon, de Russie, de Corée du Sud et des Etats-Unis, la deuxième décision mise en oeuvre depuis le début de l'année pour protéger le secteur sidérurgique européen. Ces droits antidumping concernent les produits laminés plats en aciers au silicium dits "magnétiques" à grains orientés, visés par une plainte d'Eurofer, la fédération européenne des industriels du secteur, déposée en juin 2014. Ces droits, dont le détail est publié mercredi au Journal officiel de l'Union européenne, sont provisoires, dans l'attente des conclusions d'une enquête qui devrait s'achever en novembre. S'ils sont confirmés, ils pourraient rester en vigueur pour une période de cinq ans. Dès jeudi, Bruxelles appliquera donc des droits allant de 21,6% sur les importations russes à 35,9% sur celles provenant du Japon. Ils seront de 28,7% pour les importations chinoises, de 22% pour les américaines et de 22,8% pour les sud-coréennes. Parmi les entreprises visées figurent des groupes comme le chinois Baosteel 600019.SS , l'américain AK Steek AKS.N , le japonais JFE Steel 5411.T ou le russe NLMK NLMK.MM . Les producteurs européens concernés sont ArcelorMittal ISPA.AS , Stalprodukt STP.WA , Tata Steel TISC.NS et ThyssenKrupp TKAG.DE . Les tôles magnétiques à grains orientés, dont il n'existe que 16 producteurs dans le monde, sont principalement utilisées dans la fabrication d'équipements électriques (transformateurs ou bobines de dérivation, par exemple). En mars, la Commission avait déjà imposé des droits antidumping sur les importations de tôles d'acier inoxydable laminées à froid en provenance de Chine et de Taïwan. ID:nL6N0WR3KN Le mois dernier, elle a ouvert une enquête sur des allégations de dumping visant des producteurs chinois d'acier utilisé dans le béton armé en Grande-Bretagne et en Irlande. Eurofer demande aussi la prolongation des droits en vigueur sur les importations de fils d'acier en provenance de Chine. La fédération européenne affirme que le dumping dans le secteur a fait chuter les prix sous les coûts de production et que la part de marché de ces produits dans l'Union a atteint 47% en 2012. * L'article du Journal officiel: http://bit.ly/1Hd7rJ6 (Philip Blenkinsop, Benoit Van Overstraeten et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant